SOFICA et impôt : le mariage idéal pour une défiscalisation réussie !

SOFICA et impôt : le mariage idéal pour une défiscalisation réussie !

Posted by on Juin 20, 2019 in Economie

SOFICA et impôt : le mariage idéal pour une défiscalisation réussie !

Le cinéma est une industrie. Investir dans les SOFICA – sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel – procure de larges avantages fiscaux. En participant au capital des SOFICA, vous soutenez la production audiovisuelle et cinématographique, 92 % des sommes recueillies devant être – obligatoirement – affectés à des films ou séries d’initiative française.
Cet outil n’a pour les investisseurs – particuliers et professionnels – qu’une fonction : défiscaliser. Mais il faut toujours faire attention parce que ces produits sont rares : seulement quinze SOFICA ont été commercialisées en 2014, quatorze en 2015, treize en 2016, douze en 2017 et dix-huit en 2018. De plus, le capital n’est pas toujours garanti – car les sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel bénéficiant d’une garantie partielle ont disparu du paysage en 2012. A Plus Finance Cinéma présente toute l’actualité financière et économique du cinéma. Vous pouvez également trouver une liste des SOFICA agréées pour ne pas tomber dans le piège.

Placer son argent dans le cinéma, ça vaut le coup ?

Cannes et sa vingtième folie ont sans aucun doute réveillé chez les investisseurs – institutionnels comme particuliers – des envies de rêve et de plus-values sur pellicule.
De nouveaux instruments prévus par la loi TEPA – loi du 20 juillet 2008 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat – permettent aux investisseurs de confier tout ou partie de leur argent directement aux entreprises de financement du cinéma et de l’audiovisuel – constituées pour produire les films ou les séries, télévisés ou cinéma, à tourner.
Avec une SOFICA, l’avantage fiscal est beaucoup moins élevé, mais s’il est très bien préparé ce placement peut devenir – à moyen terme – trop rentable. Quant au crowdfunding – financement participatif -, son unique avantage est de permettre, notamment aux particuliers, d’investir dans l’audiovisuel pour une mise réduite…
La loi TEPA permet aux contribuables soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune de réduire de moitié leur imposition – leur charge – sur ce dernier impôt. Toutefois, à condition d’investir dans des petites et moyennes entreprises au chiffre d’affaires minimum de 80 500 euros pour un total de bilan limité à 65 000 euros, n’employant pas plus de 320 employés et ayant leur siège social dans l’Union européenne. Le contribuable peut investir au capital de ces sociétés soit au travers d’une holding, qui y prendra bien évidemment une participation, soit directement. Mais en investissant – indirectement – via une holding, la quote-part – part qui revient à chacun dans une répartition – des fonds affectés à la trésorerie de cette PME/TPE, déduira la somme de l’investissement bénéficiaire de l’avantage fiscal lié à la loi TEPA. Ainsi, la réduction “Impôt de solidarité sur la fortune” ne sera plus que de 36 %.
La société de gestion “A Plus Finance” a créé, en 2012, une activité de financement du cinéma via des SOFICA avec une équipe dédiée. Celle-ci assiste les entreprises du secteur de l’audiovisuel et du cinéma dans leurs activités administratives, juridiques et financières. Généralement, elle intervient auprès de producteurs à la recherche de compléments de financement nécessaires à la réalisation de leurs œuvres.