Ramadan 2020, Pâques, Pessah… Trois religions en confinement

Ramadan 2020, Pâques, Pessah… Trois religions en confinement

Posted by on Avr 15, 2020 in Actualité à la Une

Ramadan 2020, Pâques, Pessah… Trois religions en confinement

À l’heure du confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, qui sévit un peu partout sur la planète, les fidèles des 3 religions monothéistes (christianisme, le judaïsme et l’islam), se retrouvant privés de mosquées, de synagogues et d’églises, se préparent à vivre des célébrations exceptionnelles du Ramadan 2020, de Pâques et de Pessah. Ces fêtes auront un goût particulier cette année pour les fidèles.
Avec la fermeture des mosquées, les musulmans, notamment les pratiquants, vont devoir vivre ce mois béni sans rassemblements. Un ramadan 2020 sans prière commune (Prières de Tarawih) le soir. Sans après-midi à la mosquée… Et les familles sont invitées à ne pas se regrouper au-delà du foyer, pour se protéger du nouveau coronavirus, apparu en décembre dernier en Chine. Ce n’est pas une mince affaire pour les fidèles.

Les cultes s’organisent face au nouveau coronavirus

Le président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui, a demandé, jeudi 9 avril 2020, à toutes les mosquées (Grande Mosquée de Lyon, Grande Mosquée de Paris, Mosquée d’Évry-Courcouronnes, etc.) ‘de suspendre toutes les prières collectives, y compris la prière hebdomadaire du vendredi’ jusqu’à nouvel ordre. Il appelle également à toutes les personnes malades ou souffrant de handicaps ou de troubles respiratoires, et les personnes âgées de plus de 62 ans à ne pas se rendre à la mosquée.
Ce message, adressé essentiellement aux responsables religieux et aux imams de mosquées, fait suite aux mesures d’Edouard Philippe, le Premier ministre, qui a annoncé mercredi soir la fermeture de tous les établissements universitaires et scolaires jusqu’à nouvel ordre.
“Les institutions d’enseignements adossées aux mosquées, sont aussi concernées par cette nouvelle mesure”, ajoute le président du conseil, principal interlocuteur de l’État sur le culte musulman. Et ce, pour limiter les risques de contamination pour l’ensemble des fidèles.
Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a fait parvenir des recommandations pour éviter l’expansion du Covid-9 dans les lieux de culte, lors des rassemblements religieux.
À la synagogue, au temple, à la mosquée ou à l’église, tous doivent s’adapter au nouveau coronavirus.
“Le message est bien clair : les lieux de culte doivent également respecter et appliquer rigoureusement toutes les consignes de sécurité”, insiste Emmanuel Macron, le président de la République française. Ce message a été lancé, mardi soir, tandis que certains lieux de culte auraient tardé de mettre en pratique les consignes qui interdisent les rassemblements.