Les français sont prêts à consommer sain

Posted by on Nov 18, 2017 in Economie

Les français sont prêts à consommer sain

Plus question pour un consommateur français de choisir des pots de bébé, des pizzas surgelées ou des légumes frais, sans savoir les ingrédients ou la date d’emballage ou même l’origine exacte du produit. Et oui les français, veulent tout savoir sur les aliments qu’ils consomment et affichent une certaine prise de conscience au niveau du système agro-alimentaire.

En effet, selon une étude menée sur le rapport des français avec leur assiette, par l’Institut français de l’opinion publique (Ifop), prés de 9 français sur 10 demandent que la teneur en pesticides présente sur les aliments figure obligatoirement sur l’emballage.

Mais aussi 93 % de français associent la présence de pesticides dans leurs aliments et les conséquences que peuvent avoir sur leur état de santé. Ce qui pourrait expliquer l’augmentation brusque de la consommation de produits bio qui a pratiquement doublé, passant de 35 % en 1998 à 62 % en 2017.

Le taux de pesticides sur les emballages

Les consommateurs demandent au gouvernement français, d’obliger les fabricants et les producteurs d’afficher sur les emballages des légumes, des fruits et des autres produits à consommer, la quantité de pesticide utilisée.

« Une mesure de bon sens. C’est intéressant de marquer sur les produits surtout alimentaires le taux de pesticide utilisé, par conséquent, un produit bio devrait porter la mention 0 pesticide » avance le Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino.

 

En effet, selon Ifop, 70 % des français ont déjà changé leurs habitudes alimentaires en consommant plus des aliments bio, labellisés ou bien locaux.

Mais aussi 67 % des français, estiment qu’ils préfèrent privilégier la qualité que la quantité, surtout pour les viandes, quitte à en manger moins. Ce qui a engendrer une augmentation des flexitariens, ou aussi appelé les semi-vegetariens.

Transparence sur les produits

90 % des français, préfèrent qu’on mentionne les différentes étapes par lesquelles passent les produits, les agriculteurs, les grossistes, les distributeurs, avant d’arriver au rayon de leur magasin.

Mais encore, 69 % des sondés préfèrent payer des produits alimentaires plus chers à condition que l’intégralité du surcoût soit reversée à l’agriculteur.

En effet, en France, il y a une majorité culturelle qui appelle à une transformation dans le domaine agricole ou plus précisément dans le monde agro-alimentaire pour être plus transparent et plus sain.

La première enseigne de grande distribution qui a pris en considération l’avis des consommateurs, c’est la marque Casino dirigé par Jean-Charles Naouri, en mentionnant sur les légumes nature congelés la quantité de pesticides utilisée.

Même le président de la République a confirmé qu’avec les États généraux de l’alimentation, il assure que le domaine de l’alimentation sera réformé.