Le barrage hydroélectrique de Samendéni entame son activité

Le barrage hydroélectrique de Samendéni entame son activité

Posted by on Déc 2, 2019 in Médias et société

Le barrage hydroélectrique de Samendéni entame son activité

Se trouvant dans la région de l’ouest du Burkina Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré a pu inaugurer le barrage de Samendéni, le 30 novembre dernier. Ayant une capacité de 1.5 milliards de m³ d’eau, le barrage servira essentiellement au développement du pôle de l’Ouest. En effet, après le succès du pôle de croissance agricole Bagrépôle depuis 2012, au niveau du centre est du pays, le gouvernement a espéré renouveler l’expérience au niveau de l’Ouest du pays.

Un nouveau barrage, une nouvelle solution pour le développement économique

En visite de l’Ouest du pays, le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré a souhaité commémorer le 95e anniversaire de l’école Alwata Diawara dans la région de Tougan en inaugurant le 30 novembre dernier le barrage hydroélectrique de la région de Samendéni.
Lors de l’ouverture de la vannes du barrage, le président Roch Marc Christian Kaboré a déclaré « grâce à ce plus grand barrage dans la région du pays, Samendéni participerait aussi bien à la croissance du PIB du pays, mais aussi à la diminution du taux de chômage, grâce à la création de plus de 100 000 offres d’emploi en Afrique indirects et directs. Il est important de mentionner que le barrage de samendeni a fait l’objet de plusieurs années de réflexion, de réalisation et d’engagement ».
Le président de la République burkinabé a tenu à rendre hommage à l’ancien ministre de l’Agriculture qui est aussi l’ex-président de l’Assemblée nationale, le défunt Salifou Diallo pour sa détermination et son engagement à faire aboutir le projet.

Le coût de la construction

D’après les chiffres révélés, afin que les travaux de construction du Barrage Samendéni prennent fin, il a fallu plus de 100 milliards de francs CFA. Cette somme englobe aussi le dédommagement des 6 000 ménages qui ont été affectés par la construction du barrage.
Les travaux étant lancés depuis 2010, ont été ralentis par les crises burkinabé et ivoirienne pour reprendre en 2017, ce qui a permis la mise en eau du barrage seulement au mois de juillet 2019. Les travaux de construction du barrage ont été confiés au groupement d’entreprises maroco-burkinabé en collaboration avec fadoul technibois et la société générale des travaux du Maroc.