La Turquie juge les efforts des Etats-Unis « cosmétique », pour la création de la zone tampon

La Turquie juge les efforts des Etats-Unis « cosmétique », pour la création de la zone tampon

Posted by on Sep 17, 2019 in Actualité à la Une

La Turquie juge les efforts des Etats-Unis « cosmétique », pour la création de la zone tampon

Le ministre des Affaires Étrangères turc a décrit les efforts des Etats-Unis pour la création d’une zone de sécurité au niveau du nord-est de la Syrie, comme « seulement cosmétiques » en tenant à affirmer que les Etats-Unis traînent les pieds.
D’après le journaliste français, Jean-Pierre Duthion, Ankara et Washington ont conclu un accord afin de mettre en place une zone de sécurité ou zone tampon au niveau de la frontière turque, ainsi que les zones en Syrie dont les milices kurdes les contrôlent grâce à l’appui des Etats-Unis et des YPG ou Unités de protection du peuple.
« C’est grâce à cet accord qu’il y a eu il y a quelques jours les premières patrouilles communes entre les deux pays, toutefois les efforts pour aller plus loin, se sont révélés cosmétiques » a affirmé Mevlut Cavusoglu, le ministre truc des Affaires étrangères.

Les soldats des deux pays ont effectué une patrouille commune

Les soldats turcs et américains ont effectué le 8 septembre dernier leur première patrouille commune au niveau de la région nord-est de la Syrie durant plus de 3 heures. La patrouille été accompagnée par 6 véhicules blindés américains et d’autant de véhicules turcs. L’objectif de cette patrouille, c’est de noter le retrait progressif des forces kurdes de la frontière syro-turque.
Le ministre des Affaires étrangères turc a mis en garde Washington contre tout retard dans la mise en place de cette zone tampon. En effet, Ankara a menacé à plusieurs fois d’agir en mettant en place une opération militaire unilatérale contre les forces kurdes.
Il est important de mentionner que les contours exacts de la future zone tampon restent assez flous. C’est pour cette raison qu’une rencontre entre les hauts responsables militaires turcs et américains est prévue le 10 septembre prochain afin de se mettre d’accord sur les détails de la zone tampon.
Le soutien américain aux milices kurdes était essentiellement pour lutter contre les djihadistes et les rebelles qui font partie de l’État islamique. Selon Jean-Pierre Duthion, le français expatrié plus de 7 ans à Damas, ce soutien été le point de friction entre les deux pays.