La réforme de la loi du travail en marche !

Posted by on Juil 3, 2017 in Economie

La réforme de la loi du travail en marche !

L’un des points du programme de nouveau président Emmanuel Macron, c’est sa réforme de la loi du travail. Cette réforme qui fait déjà polémique surtout dans la façon dans laquelle elle sera mis en place, mais aussi principalement au moment où plusieurs entreprises mettent la clé sous la porte en laissant des milliers de salariés en chômage. On parle de Whirlpool et la délocalisation de l’entreprise qui laisse plus de 290 salariés sans réponse, de la liquidation de Mim avec 791 qui se sont retrouvés sans emploi et bien sûr sans oublier Tati et ses 1754 salariés qui s’inquiètent depuis la mise en redressement judiciaire de l’enseigne et la désignation de Philippe Jeannerot comme administration judiciaire.

Comment l’exécutif prévoit il apporter les reformes sur la loi du travail ?

Le président depuis sa course lors des élections présidentielles, a insisté sur l’urgence de reformer le code du travail. Et vu que la procédure habituelle est habituellement longue, le président Macron compte faire l’impasse sur le passage à travers l’assemblée et le sénat et agir plus vite en procédant par ordonnances. Il faut toutefois, savoir que même par ordonnances, il faut respecter des procédures pour que la reforme aille lieu. D’abord, une concertation obligatoire avec les principaux syndicats professionnels dès qu’on touche au code du travail, mais pour ce faire Macron à un atout le CFDT de Laurent berger, le syndicat réformiste, qui est devenu depuis quelques semaines le premier syndicat du privé. Mais encore, il faut avoir la majorité au parlement, il faut tout d’abord voter une loi d’habilitation qui fixera, les thèmes et le calendrier, pour lesquels on a le droit de voter des ordonnances. Ensuite, il faut passer par le Conseil des ministres et ensuite, c’est validé une seconde fois par l’assemblée et le sénat.

Que pense le Premier ministre Edouard Philippe sur la réforme du code du travail

Le Premier ministre Edouard Philippe a bien précisé que cette réforme majeure sera bien discutée avec les principaux syndicats professionnels et le parlement pour d’une l’expliquer et de deux l’enrichir. En compagnie de Muriel Pénicaud, la ministre du travail, le Premier ministre a programmé de rencontrer le plus tôt possible, toutes les organisations syndicales afin d’analyser leur point vu sur ces réformes. Edouard Philippe, a bien souligné l’urgence de cette réforme en déclarant, « il faudra aller vite. On ne peut pas attendre deux ans pour achever cet exercice. Emmanuel Macron a entendu la colère des Français. Il sait aussi l’urgence de la transformation du pays. »

En réaction a cette réforme plusieurs salariés ont manifesté leur désaccord, en expliquant que cette réforme donnera plus de liberté pour les dirigeants et moins d’avantages aux employés. Parmi eux, les salariés de Tati qui attendent impatiemment le verdict du tribunal de commerce qui tranchera avec l’aide de son administrateur judiciaire Philippe Jeannerot, vers fin mai.