La France répond aux besoins des Africains

Posted by on Nov 8, 2019 in Economie

La France répond aux besoins des Africains

Le ministre de l’Économie et des finances français a accueilli les 30 et 31 octobre derniers, la deuxième édition d’ambition Africa, une rencontre business qui a été organisée par l’agence Business France. Cet événement a pu attirer plus de 1 300 participants dont 500 sociétés africaines, pour lesquels plus de 2 000 rencontres B to B étaient programmées contre 1000 en 2018.
Cette rencontre constitue un bon plan pour les business France, dont leur réseau dans le continent africain ne cesse de s’étendre.

Ambition Africa

Sur le terrain, l’hexagone est de plus en plus contestée surtout par la Chine, la Turquie, le Maroc et l’Inde, comme a signalé Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire des affaires étrangère de l’État à l’Europe, « chacun peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide selon sa perception ».
Ceux qui voient le verre à moitié vide, c’est parce qu’il considère que les exportations françaises sont plutôt en repli par rapport au gâteau africain qui a tendance à grandir. Toutefois ceux qui voient le verre est à moitié plein trouvent que les sociétés françaises investissent en Afrique au point que leur investissement ont été multipliés dix fois depuis le début des années 2000.
Ainsi a expliqué Jean-Baptisé Lemoyne, en affirmant que la façon que la France est présente est différente par rapport aux autres pays. En effet, la France, n’est pas seulement présente en Afrique en exportant ou en important des produits, puisqu’elle est représentée par 3200 entreprises sur place permettant l’emploi de plus de 600 000 personnes en Afrique. Ainsi, la France participe massivement dans la création de nouvelles offres d’emploi en Afrique.

Le développement économique est entre les mains des africains

La présence de la France en Afrique est assez ancienne et les temps ont changé. Les pays africains exigent le partage des fruits de la croissance. En effet, d’après l’analyse des experts en économie, à part l’Egypte, l’Afrique du Sud et le Nigeria dont l’économie subit des fortes fluctuations, tous les autres pays représentent une croissance économique moyenne de 4 % d’offres d’emploi au Maroc, et entre 6 et 8 % pour le Côte d’Ivoire et le Kenya. Il est important de rappeler que l’économie est aujourd’hui menée par le consommateur africain comme, c’est le cas dans toutes les économies du monde.