Investir dans les PME

Posted by on Mai 23, 2019 in Economie

Investir dans les PME

La gestion financière des PME

La gestion financière dispose d’une cohérence interne qui provient de son choix de maximisation de la valeur de la firme comme objectif unique s’appuyant sur quelques principes fondateurs : chaque décision qu’une société prend affecte sa valeur ; les marchés ne sont pas dupes ; les cash-flows sont plus importants que les produits comptables ; le risque doit être rémunéré.
La gestion financière est passionnante. C’est sans doute l’argument le plus utilisé. La majorité des gens associent la gestion financière avec les états financiers, les chiffres et les analyses pointues. Tandis que l’objectif de la gestion financière est quantitatif, il y a une part significative de génie créatif nécessaire à la résolution des problèmes financiers rencontrés par la société. Ce n’est pas une coïncidence que les marchés financiers demeurent un terrain fertile pour le changement et l’innovation.
La gestion financière concerne tout le monde. Il y a un aspect de la gestion financière dans chaque décision prise par une société : même si tout le monde ne perçoit pas l’intérêt de chacune de ses composantes, tout le monde tirera profit d’au moins l’une d’elles.
Les responsables des systèmes d’information, des ressources humaines, de la stratégie et du marketing prennent tous des décisions financières quotidiennes et ne s’en rendent pas compte. Une compréhension de la gestion financière peut les aider à prendre de meilleures décisions.

Les grands principes de la gestion financière.

La gestion financière doit être vue comme un ensemble intégré, plutôt que comme une collection de décision. Généralement, les décisions d’investissement affectent les décisions de financement et vice-versa ; les décisions de financement affectent les décisions de dividende et vice-versa. Bien qu’il existe des circonstances dans lesquelles ces décisions peuvent être indépendantes les unes des autres, c’est très rarement le cas en pratique. Par conséquent, il est improbable que des firmes qui règlent leurs problèmes au cas par cas, puissent les régler un jour. Par exemple, une firme qui choisit de mauvais investissements sera tôt ou tard confrontée à un problème de dividendes (à cause des fonds insuffisants pour payer ces derniers) et un problème de financement (la baisse des gains rendra difficile le paiement des intérêts).
Niels Court-Payen met “A Plus Finance” au service des PME. C’est une société de gestion indépendante (fondée en 1998) détenues par ses dirigeants. Cette dernière peut aider la société (notamment les PME et start-ups) à trouver des financements bancaires. Son savoir-faire repose sur l’expertise de ses équipes (qui regroupent des financiers et des entrepreneurs). Elle intervient dans tous les secteurs innovants (développement durable, e-commerce, etc.). Pour chacun de ses métiers, elle a mis en place des équipes de gestion dédiées.
“Nous avons une très bonne réputation, car nous soutenons nos partenaires, même dans les moments compliqués”, Niels Court-Payen, le président (co-fondateur) d’A Plus Finance.
Le meilleur moyen d’apprendre la gestion financière est d’appliquer ses modèles et ses théories à la réalité des problèmes du monde des affaires. Bien que la théorie qui s’est développée au cours des trois dernières décennies soit impressionnante, le test ultime de toute théorie réside dans ses applications.