Des drones survolent Paris au dessus de sites sensible

Posted by on Mar 17, 2016 in Actualité à la Une, Web & Buzz

L’ambassade des États-Unis est l’un des sites les plus protégés a paris, elle est protégée par des dizaines de gendarmes 24h/24. La nuit du 22 février vers minuit, le bâtiment a été survolé par un drone à basse altitude. Un drone est un engin de petite taille capable de voler, il est télécommandé a distance par un individu qui se trouve au sol.

En quelques minutes, l’alerte est donnée les services de police de nuit parisienne se sont mobilisés, ils tentent de suivre l’appareille qui se dirige vers la concorde et la tour Eiffel, les policiers essayent de repérer le ou les pilotes qui commandent le drone la recherche ne donnera rien.

La nuit d’avant en 1h et 6h du matin d’autre drone son aperçu en plusieurs lieux a Paris, après l’ambassade américaine un drone est également repéré à la tour Eiffel, aux invalides, a la tour Montparnasse et a Bastille. C’est la première fois à Paris qu’autant de drone sont aperçu en une seule nuit s’agit-il d’une provocation, d’un jeu ou d’un repérage pour une action futur les services d’enquêtes n’en on pour le moment pas la moindre idée.

Paris, base militaire, centrale nucléaire, quels sont les moyens de surveillance au-dessus de ses zones stratégiques ? En France, le ciel est scruté 24h/24 par des contrôleurs aérien, sur leurs écrans la trajectoire du moindre avion en temps réel, en cas de menace des hélicoptères de l’armée sont prêt a décoller en quelques minutes pour intercepter tout intrus. Pourquoi les drones ne sont-ils pas interceptés ?

Petit, discret, mobile, avec 15 a 60 minutes d’autonomie, ils peuvent voler légalement jusqu’à 150 mètres d’altitude, trop bas pour être repérés par les radars. Si le drone est détecté difficile pour les forces de l’ordre de le neutraliser surtout au-dessus des zones habitées.

Officiellement selon les experts il y a peu de risque qu’un drone soit un danger. Les drones pèsent entre 500 grammes et 1 kilogramme et qui emporte entre 10 et 100 grammes au maximum, ces machines servent à prendre des prises de vue, elles ne peuvent pas embarquer des matériaux dangereux. Malgré cela pour les autorités, le sujet est sensible pour preuve l’appelle à des sociétés privées a été lancer par les services du Premier ministre. Les premières propositions pour améliorer la détection des drones devraient être étudiées début mars.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *