Que choisir pour votre entreprise, une téléphonie analogique ou IP ?

Posted by on Mar 18, 2020 in Actualité à la Une

Que choisir pour votre entreprise, une téléphonie analogique ou IP ?

Il est important de faire le bon choix entre les deux grandes catégories qui existent actuellement dans le secteur de la téléphonie d’entreprise fixe : la téléphonie sur IP qui fonctionne grâce à l’internet ou le réseau interne permettant à l’accès à des offres plus avantageuses ou le réseau analogique. Afin de faire la différence entre les deux services, l’un des responsables travaillant au sein de l’opérateur télécom qui propose ces services aux professionnels Paritel, répond à tous vos questions.

Quelles différences entre téléphonie IP et téléphonie d’entreprise RTC ?

Selon l’opérateur de télécom destiné au professionnel et aux entreprises, Paritel, le réseau téléphonique public Commuté ou aussi appelé RTC, est une typologie de téléphonie fixe qui est le plus fréquemment utilisée sur le territoire français.
Ce type de réseau assure le transfert de la voix à travers le principe de la commutation de circuits.
L’appelé et l’appelant sont en relation grâce à une liaison téléphonique qui leur sera réservée durant la durée de la communication. Ce type de technologie analogique qui équipe la majorité des sociétés toutefois, il est récemment très concurrencé par la téléphonie fixe VoIP.
D’une autre part, on trouve le ToIP ou la téléphonie sur IP, une technologie numérique qui s’est développé grâce à l’apparition d’Internet vu qu’elle utilise le protocole IP afin de transformer le signal vocal en signal digital. Par conséquent, la voix est transférée sous forme des paquets de données Real tim transport Protocol (RTP) en temps réel.

Ce type de transmission est réalisé par Internet ou par l’intermédiaire d’un réseau interne.

Les opérateurs télécom

Afin de faire le bon choix des services pour votre société, il est important de comparer les offres que proposent les différents opérateurs télécom que ce soit pour l’ADSL que pour la fibre optique. Mais aussi de bien choisir les services adéquats pour votre entreprise mobile, téléphonie fixe, Fibre optique ou ADSL, ou pourquoi pas la formule tout compris. Il est important de miser sur la meilleure offre d’Internet ou de mobile qui est adaptée à la demande et aux besoins de votre société.

Read More »

Municipales 2020 : les meilleurs moments à retenir du débat entre les différents candidats en cours à la mairie de Paris

Posted by on Mar 11, 2020 in Actualité à la Une

Municipales 2020 : les meilleurs moments à retenir du débat entre les différents candidats en cours à la mairie de Paris

Selon Jean-Pierre Mangiapan, l’un des candidats des municipales à Villefranche-sur-Mer, le débat qui a durée plus de 3 heures été bien riche entre une Anne Hidalgo Imperturbable, une Rachida Dati offensive et un Cédric Villani courtisé.

Quels sont leurs projets s’ils devenaient maire de Paris ?

Les sept candidats en cours à la mairie de Paris ont dû répondre au cours de ce débat à cette fameuse question. Anne Hidalgo, le maire sortant, s’est engagée à soutenir plus l’activité économique de la capitale française, alors que David Belliard a promis de faire de Paris une ville pour les enfants, Rachida Dati souhaite plutôt réparer le quotidien des Parisiens tandis que Agnés Buzyn s’engage plus dans la réorganisation de la propreté.

En outre, Danielle Simonnet a assuré qu’elle pour l’instauration du référendum locale alors que Villani affirme que la sécurité des femmes est une priorité pour lui alors que Serge Ferderbusch déclare que sa priorité en tant que maire de Paris que les riverains retrouvent une ville propre.

Rachida Dati ou Anne Hidalgo ?

Tandis que Rachida Dati a plaidé pour le rééquilibre des logements sociaux pour les classes moyennes ainsi que les classes intermédiaires, le maire de Paris, Anne Hidalgo, l’a interpellée en l’interrogeant sur le revenu moyen d’un ménage avec deux enfants. La candidate du LR répond « je ne suis pas votre élève Madame Hidalgo ». En effet, d’après le maire de Paris le revenu d’une famille avec deux enfants est de 3 000 euros. Or un tel revenu profite déjà des logements des classes intermédiaires et moyennes.

Les alliances entre le 15 et le 22 mars
La question portant sur les alliances entre les deux tours a suscité un vif échange entre Agnès Buzyn et Rachida Dati. Tandis que Rachida Dati abordait d’éventuelles alliances pour le deuxième tour en se basant sur les projets en commun, comme c’est le cas dans le projet écologique de David Belliard et Cédric Villani, Agnés Buzyn, a protesté complètement avec cette formule, en affirmant on n’est pas à Koh Lanta ».

Les villefranchois, ont hâte de suivre le débat entre les différents candidats en course aux municipales de la commune, dont Jean-Pierre Mangiapan.

Read More »

Villefranche-sur-Mer : magouilles, thalasso et enquête judiciaire

Posted by on Mar 5, 2020 in Actualité à la Une

Villefranche-sur-Mer : magouilles, thalasso et enquête judiciaire

À seulement quelques jours des élections municipales, il est temps des analyses des dépenses et des projets réalisés par le maire sortant de la commune de Villefranche-sur-Mer, Christophe Trojani. En effet, d’après le conseiller de l’opposition et enfant de la commune, Jean-Pierre Mangiapan, le maire sortant est visé par une enquête préliminaire pour faux écriture publique dans le projet de thalassothérapie et pour délit de favoritisme. Étant l’un des projets sur lesquels reposés le programme du maire lors des élections municipales de 2014, le centre de thalassothérapie n’est qu’un projet fantôme.

Qui est le maire de Villefranche-sur-Mer ?

Élu en 2014 à la mairie de la commune, Christophe Trojani qui est le candidat des Républicains, a misé sur un ambitieux projet de thalassothérapie dans la commune afin de séduire ses électeurs. Toutefois, cinq ans plus tard, alors que les élections municipales sont imminentes, aucun centre de thalasso n’a vu le jour. Selon Jean-Pierre Mangiapan, le candidat à la mairie de Villefranche-sur-Mer, le retard, est dû essentiellement à une procédure pénale et une procédure administrative qui pourrait mettre fin aux ambitions du maire sortant.

L’enquête judiciaire contre Christophe Mangiapan

En mois de janvier lors de l’annonce de Christophe Torjani sa candidature pour un nouveau mandat à la maire de Villefranche-sur-Mer, il a bien essayé de rassurer ses électeurs en les persuadant qu’il sortirait vainqueur du combat judiciaire dans lequel le maire sortant est empêtré.

Néanmoins, le maire sortant est accusé de délit de favoritisme ainsi que de faux écriture publique. C’est pour cette raison que l’après le scrutin serait probablement assez mouvementé pour Christopĥe Trojani. En effet, tandis que la société Relais Thalasso ne remplit pas les critères financiers décrit par le cahier des charges de l’appel d’offres du centre de Thalasso, c’est ce groupe qui a été sélectionné. Selon un investigateur, un élu de la majorité qui est membre du jury avait reçu un texto dans lequel il est invité à choisir le groupe Relais Thalasso.

Ainsi, le procureur de Nice a lancé une enquête pénale afin de pouvoir déterminer si le groupe Relais Thalasso a été favorisé pour l’attribution de la construction du centre de Thalasso à Villefranche-sur-Mer. Le maire sortant serait bien passé d’une telle publicité, à seulement quelques jours des élections municipales.

Read More »

Une modernisation complète des infrastructures Très Haut Débit (THD)

Posted by on Fév 20, 2020 in Actualité à la Une

Une modernisation complète des infrastructures Très Haut Débit (THD)

En France, l’accès au THD est encore loin d’être une réalité pour tous les Français. Pourtant, celui-ci répond à réel besoin des habitants tant au niveau professionnel que personnel. L’État a alors lancé le PFTHD (Plan France Très Haut Débit), en 2017, visant à couvrir l’intégralité du territoire (l’ensemble des régions françaises) en THD, d’ici 2023.
Le PFTHD passe par le déploiement des réseaux FTTH (Fibre optique jusqu’au domicile) dans les zones moyennement denses par des initiatives des collectivités territoriales et dans les grandes villes via les principaux opérateurs télécoms ‘Bouygues Telecom, Free, Paritel, SFR et Orange’.

Selon Houlin Zhao, le président-directeur général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), ce plan nécessite un investissement global de 75 milliards d’euros. Il mobilise plusieurs secteurs de l’industrie afin de déployer les réseaux de télécommunications essentiels – l’installation progressive d’équipements adaptés – à cet objectif. Ces derniers doivent encore donner un sérieux coup de fouet à leurs travaux afin d’amener ces nouvelles technologies aux Français.

850 millions d’euros de subventions ont été accordées à 20 collectivités !

En 2023, 100 % du territoire français sera éligible au THD, c’est en tous cas le but du Plan France Très Haut Débit.

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a signé pour quelque 850 millions d’euros de subventions de l’Etat pour déployer les réseaux FTTH et FTTLA (Fiber to Fiber ; Fibre optique jusqu’au domicile / fibre jusqu’au dernier amplificateur ; Fibre to the last amplifier ou Fibre to the last active) dans 20 collectivités.

Les vingt territoires concernés sont “Vallée de la Marne, Valence-Roman, Territoire Olympique 2024, Clusters Jura, Territoire Lédonien, Strasbourg Eurométropole, Roubaix, Roissy Pays-de-France, Nantes Métropole, Région Nouvelle Aquitaine, Région Normandie, Région Bretagne, Pays de Grasse, Montreuillois, Mayotte, Lyon-Métropole, Le Mans – Sarthe, Figeac, Est Ensemble, Clermont-Ferrand, Aix-Marseille-Provence”, pour des subventions de l’Etat allant de 120 millions à 850 millions d’euros, suivant le cas. Dans les villes les plus peuplées, comme Lyon, Paris, Nice et Marseille, les grands opérateurs de télécommunications (Free, Bouygues Telecom, Paritel, SFR et Orange) investissent leurs propres deniers pour proposer THD à leurs clients et développer les réseaux.

Selon les dernières données communiquées par Sébastien Soriano, le président-directeur général de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, plus de 7 millions de foyers ont été rendus éligibles à la fibre pendant ces six derniers mois, portant alors à 23 millions le nombre global de locaux éligibles à un abonnement THD.

Read More »

Les élections municipales 2020 : que doit faire les maires de l’arrondissement de Montluçon ?

Posted by on Fév 14, 2020 in Actualité à la Une

Les élections municipales 2020 : que doit faire les maires de l’arrondissement de Montluçon ?

Selon Jean-Pierre Mangiapan, l’un des candidats des municipales dans la commune de Villefranche-sur- Mer, les municipales de 2020 seront marquées par un important événement qui est le renouvellement des élus au niveau de Montluçon. En effet, sur les 12 maires qui ont occupé le poste depuis les années 90, 8 ont opté de ne pas se présenter aux élections.

Les maires qui ont choisi de ne pas se présenter

Au sein de l’arrondissement de Montluçon, comptant prés de 90 communes, 12 maires ont enregistré plus de 25 ans de mandat. Avec l’arrivée imminente des municipales de 2020, un grand nombre de ces maires ont décidé qu’il est temps de passer la main.

Ces maires expliquent que leur âge ne leur permet plus de déposer un nouveau mandat de maire. Comme c’est le cas de Bernard Valette, le maire sortant de Saint-Marcel-en-Murat et qui occupe ce poste depuis 1995, il a assuré « je ne me vois pas assurer convenablement le poste de maire encore 6 ans. J’ai 67 ans et je suis en poste, depuis 1995 ».
Le maire sortant de Nassigny, Gérard Ciofolo assure, « 4 mandats, c’est largement suffisant, surtout que j’ai 70 ans ».

Toutefois, le champion de nombre de mandats reste Bernard Saupic, le maire sortant d’Urçay, qui au bout de 37 ans de mandat, il a décidé de ne pas se présenter encore une fois « ça suffit, il est temps de passer la main ».

« Il est important de savoir dire stop »

Jean-Pierre Bougerolle, le maire de Durat-Larequille, qui été hésitant à l’idée de repartir en 2014, en haut de 75 ans, il a décidé cette fois de dire stop « il est important de s’arrêter à temps ».

Le maire de Villefranche-d’Allier, qui vient d’avoir 63 ans, assure, « certes, là je ne suis pas âgé, mais on rajoute 6 ans, je pense que je ne serai pas dans l’air du temps à 70 ans ». Le constat est le même pour le maire de Bézenet qui occupe le poste de maire depuis 1995.

Jean-Pierre Mangiapan, le candidat favori à Villefranche-sur-Mer, assure que Michel Tabutin qui a assuré plusieurs fonctions dans la mairie, a pu apporter un plus dans la commune de Chazemais. Toutefois, le maire sortant qui a été élu depuis 1983, assure qu’il ne veut plus se présenter aux municipales.

Read More »