Ramadan 2018 : une fête religieuse pour les uns et une occasion festive pour les autres

Dans quelques semaines, la France accueillera un événement marquant attirant aussi bien les musulmans assoiffés de prières et de cultes et les commerçants en quête des meilleures...

Read More

  Opérateurs télécoms : développement du service

  Au fil de leur développement, les grands opérateurs (Orange, SFR, Paritel…) s’insèrent dans des réseaux d’affaires de plus en plus grands. Leurs nouveaux choix...

Read More

Les meilleures caméras d’action pour filmer vos exploits

    Si vous êtes amateurs de sensations fortes et de vidéographie, cet article est fait pour vous ! Les caméras sportives ou les caméras d’action ont le vent en poupe ces...

Read More

Faut-il investir dans l’immobilier en 2019 ?

Posted by on Mar 14, 2019 in Economie

Faut-il investir dans l’immobilier en 2019 ?

 

Les bonnes stratégies à adopter pour vous constituer un patrimoine immobilier

Une résidence de tourisme ne constitue pas un produit spécifique d’investissement. Elle est uniquement un établissement d’hébergement qui remplit des normes précises à qui la loi fiscale accorde des réductions d’impôt. Autrement dit, il s’agit uniquement d’une qualification donnée par la loi à des établissements commerciaux d’hébergement, en fonction de critères clairement définis. La résidence comporte un ensemble homogène de chambres ou d’appartements meublés qui sont loués de manière saisonnière ou permanente à la journée, à la semaine ou au moins à des clients qui n’y installent pas leur résidence principale. Une exception : les hôtels de tourisme qui, eux, sont autorisés à louer en résidence principale. La résidence doit être gérée par une seule personne morale ou physique. Ces résidences peuvent aussi se placer sous le régime des sociétés d’attribution d’immeuble à temps partagé, connues sous le nom de “timeshare”.

Comment bénéficier des avantages fiscaux ?

Vous devez acquérir un ou plusieurs logements d’une résidence hôtelière ou de tourisme classée située dans une zone de “revitalisation rurale”.
L’investissement doit concerner : la réalisation de travaux de reconstruction, d’agrandissement, de grosses réparations ou d’amélioration ; un logement neuf ou acquis en l’état futur d’achèvement directement ou par l’intermédiaire d’une société non soumise au régime de l’impôt sur les sociétés (SCI par exemple).
Vous avez droit à une réduction d’impôt de 25 % du montant de votre investissement dans la limite d’un plafond de 50 000 euros par une personne seule ou de 100 000 euros pour un couple marié ou lié par un PACS et soumis à imposition commune. Soit une réduction d’impôt maximale de respectivement 25 000 euros et 35 000 euros. Cette réduction vient en diminution du montant de votre impôt sur le revenu. Si elle lui est supérieure, vous n’auriez rien à payer, mais la part non utilisée est perdue.
La réduction d’impôt est accordée au titre de l’année d’achèvement de l’acquisition si le logement est déjà construit. La date des paiements des travaux est sans importance. La réduction est étalée sur quatre ans à raison d’un quart par an. Seuls les appartements ouvrent droit à la réduction d’impôt, les (simples) chambres en sont exclues. En contrepartie de la réduction d’impôt, vous devez prendre l’engagement de louer le logement nu à l’exploitant de la résidence pendant une période d’au moins neuf ans. La location doit prendre un effet dans le mois qui suit l’achèvement du logement ou son acquisition.

Qu’est-ce qu’un chasseur immobilier ? Quel est son rôle ?

Le chasseur d’appartement bordeaux ou Paris (aussi connu sous le nom de “dénicheur d’appartement”) n’a aucun produit à vendre. Il travaille seulement dans l’intérêt de l’acquéreur. Il effectue à votre place tout le travail de recherche. Il peut également vous aider à définir un périmètre géographique, et un budget adapté. L’équipe HomeLike Home (leader de la chasse immobilière en France) est composée d’une quarantaine de chargées de recherche (100 % féminin) à votre service, spécialisées par secteur géographique. Elle peut vous libérer de toutes les contraintes. Elle peut vous accompagner tout au long du process de recherche de votre bien, avec un reporting rigoureux. HomeLike Home, dream team de la chasse immobilière en France, propose aussi des services pour trouver vos locaux professionnels. Il intervient à la location comme à l’achat.

 

Read More »

Chasseur immobilier : quel est son rôle ?

Posted by on Mar 8, 2019 in Economie

Chasseur immobilier : quel est son rôle ?

 

Le marché de l’immobilier en France : acteurs et chiffres clés

Avant de louer, vendre, administrer un bien, il faut le construire ou le rénover… Le secteur de la promotion immobilière se porte plutôt bien : construction d’un centre commercial ou d’un complexe sportif, rénovation de quartiers entiers, ou encore aménagement de sites industriels, les projets ne manquent pas. Et le secteur de la promotion évolue.
Aujourd’hui, quel que soit le type de réalisation, les professionnels doivent désormais prendre en compte les questions liés au développement durable ainsi que l’impact sur les hommes et leur environnement (choix des matériaux, nuisances sonores, gestion des déchets, économie d’énergie et d’eau…).

Les métiers de la promotion immobilière (les dénicheurs d’appartements, les agents immobiliers…) ont tous en commun la polyvalence et la mobilité. Visites de chantiers, prospections, rencontre de différents partenaires font le quotidien de ces professionnels multitâche. Ils mobilisent à la fois des connaissances techniques, commerciales, financières, juridiques et administratives.
La promotion immobilière comporte plusieurs étapes : il faut tout d’abord trouver un terrain pour bâtir, puis monter l’opération (établir le bilan financier, obtenir les autorisations administratives…) ; enfin, construire le bâtiment.
Toutes ces opérations font appel à des professionnels polyvalents, leur spécialisation dépend de divers critères parmi lesquels la taille de la structure, le nombre de projets en cours ou encore la nature et la complexité du projet… La frontière entre les différentes fonctions n’est pas toujours très nette, elle dépend de tous ces critères. Sachez que plus l’entreprise est petite, plus votre mission sera large et variée, à cheval sur plusieurs fonctions.

Pourquoi faire appel à un chasseur immobilier ?

L’immobilier connaît aujourd’hui une croissance soutenue. Ce secteur d’activité, ouvert à de nombreux appels, fait appel à des compétences transversales : administratives, juridiques, financières et techniques. Il offre de multiples possibilités d’emploi, selon les aspirations et les aptitudes de chacun, que ce soit dans la gestion (syndic de copropriété, gestionnaire d’immeubles), la transaction (marchand de biens, négociateur immobilier), ou dans la promotion (monteur d’opérations, prospecteur foncier). Les notions de conseil et de qualité de service occupent une place de plus en plus importante. C’est pourquoi les recruteurs recherchent, certes, des candidats techniquement compétents, mais pas seulement. Les qualités personnelles sont tout aussi essentielles. Quant aux possibilités d’évolution, elles sont réelles et permettent d’envisager de véritables carrières. Actuellement, la conjoncture est favorable et le secteur de l’immobilier recrute dans tous les domaines.

HomeLike Home, leader des chasseur immobilier bordeaux, interviennent à l’achat comme à la location, sur Bordeaux et Bordeaux Métropole, sur Paris et ses environs. L’équipe est composée d’une quarantaine (100 % féminin) de chargées de recherche à votre service (avec une connaissance parfaite du marché local et ses acteurs), spécialisées par secteur géographique. Elle vous libère de toutes les contraintes. HomeLike Home vous offre un service sur mesure. Ainsi, vous ne conservez que le plaisir du choix.

Read More »

Quels avantages dans un Fonds Commun de placement (FCP) ?

Posted by on Jan 21, 2019 in Economie

Quels avantages dans un Fonds Commun de placement (FCP) ?

En investissant son épargne dans un fonds commun de placement ou aussi appelé FCP, l’épargnant profite de l’expertise professionnel des marchés financier tout en cédant la gestion au quotidien. Selon Guillaume Pellery, le directeur d’investissement chez la société de gestion A Plus Finance, l’un des avantages d’investir dans un fond commun de placement est de se permettre de partager les risques financiers avec d’autres investisseurs.

Différence entre FCP et SICAV ?

Dans la catégorie des fonds d’investissement Organisme de placement collectif en valeurs mobilières, on peut trouver deux types de portefeuilles les Fonds Commun de Placement FCP et les Sicav. Généralement, le fonctionnement des 2 fonds d’investissement est le même. Chaque épargnant dépose son argent qui souhaite fructifier dans le marché financier, toutefois, il choisit d’investir dans une SICAV selon les valeurs mobilières dans lesquelles il espère se spécialiser. En effet, au niveau de l’Organisme de placement collectif en valeur mobilières, l’épargnant se trouve aux côtés d’autres investisseurs, tout en cédant la gestion quotidienne de ses fonds à une société spécialisée comme A Plus Finance. En contre partie, de son investissement qui va participer dans l’augmentation des capacités financières d’un organisme, l’investisseur récupère des parts dans le cas d’un FCP et des actions dans le cas d’un fonds SICAV. C’est la principale différence entre les 2 fonds d’investissements. Au niveau Juridique, la SICAV est plutôt une société anonyme qui possède un capital réparti entre différents actionnaires qui ont choisi d’investir leurs argents dans ce type de portefeuille. Ces actionnaires ont le droit du regard sur toutes les décisions prises par l’entreprise et peuvent même participer dans la direction du conseil administratif.
Les Fonds Commun de Placement, les épargnants ou co-propriétaire investissent leurs argents dans des parts.

Comment investir dans un OPCVM ?

Le moyen le plus simple pour investir dans un OPCVM est de consulter votre banquier. Toutefois, en passant par des sociétés de gestion spécialisées, l’investisseur se verra diriger vers le fonds qui correspond le plus à son apport, à ses attentes et ses espérances de rentabilité. Donc avant de franchir le pas et d’investir dans des parts de FCP ou des actions de SICAV, il est judicieux de fixer la somme que l’épargnant veut investir ainsi le niveau de risque qu’il peut prendre. Pour savoir quel placement choisir, l’investisseur doit prendre en compte de deux importants paramètres, qui sont la valeur des parts et les frais de souscription. La valeur des parts est généralement calculée à partir de la valeur d’actifs qui est divisée par le nombre de parts disponibles. Pour les frais, chaque gestionnaire d’OPCVM peut incorporer les frais d’entrée dans le fonds d’investissement et peut le garder une fois l’investisseur veut se retirer du marché.

Read More »

Le capital risque en Europe : un secteur en forte évolution

Posted by on Déc 21, 2018 in Economie

Le capital risque en Europe : un secteur en forte évolution

France : le capital investissement a poursuivi sa croissance en 2018

D’après les chiffres publiés par France Invest (Association Française des investisseurs pour la croissance), l’activité du capital-investissement en valeur est en augmentation constante depuis 2013. Un montant record de 36. 9 milliards d’euros a été investi en 2018 par les acteurs français du capital investissement dans plus de 2 000 entreprises. Ce chiffre correspond à une augmentation de 46 % des montants investis par rapport à l’année 2010.
Pour ce qui est de l’activité de capital-risque et de capital amorçage proprement dite, la progression des montants investis, qui s’établissent à 980 millions d’euros, est de 31 % par rapport à 2010. On observe également une hausse du montant des désinvestissements, qui passent de 8 590 en 2017, à 9 980 en 2018.
Pour ce qui est de l’ensemble de l’activité, on note une augmentation du nombre d’opérations depuis 2014, faisant suite à une forte diminution entre 2013 et 2014.
Quelque 4 680 entreprises ont été accompagnées en 2018, ce qui représente une hausse de 36 % par rapport à l’année précédente.

L’investissement des entreprises fait preuve d’une belle santé

Dans le domaine du capital risque, le nombre d’investissement a augmenté de 42 % entre 2015 et 2018, passant de 360 à 1200 opérations, alors que le nombre global d’interventions en capital investissement n’a crû que de 21 % dans le même temps.
Il convient aussi de constater une hausse du nombre des désinvestissements, qui passent de 3 650 en 2017, à 5699 en 2018.
Depuis dix ans, l’activité du capital-risque en France a été marquée par trois phases.
D’abord l’emballement des années 2000 et 2001, puis l’éclatement de la bulle Internet et les années de stagnation qui ont suivi et, enfin, un renouveau de croissance depuis 2013. Les montants investis au premier semestre 2018, atteignent 986 millions d’euros, ce qui représente une hausse de 21 % par rapport au semestre précédent.
Les montants investis affichent une progression de 36 %, d’une année sur l’autre.

Selon l’étude annuelle de France Invest, le capital-investissement français a poursuivi son accélération l’an passé, avec un record de 28 milliards d’euros de capitaux levés et quelque 5 650 entreprises financées en 2018.
“La France va devenir le centre de l’Europe en matière de capital-investissement d’ici à 2020”, s’est félicité Niels Court Payen, le président (cofondateur) d’A Plus Finance.

En croissance de 23 % par rapport à 2017, le montant des capitaux collectés auprès de l’épargne internationale (47 %) et française (75 %) l’an dernier constitue l’indicateur avancé de la transformation de l’économie française.
A Plus Finance, une société de gestion spécialisée dans le capital investissement, accompagne les PME déjà établies dans leurs activités. Elle intervient dans tous les secteurs innovants, notamment dans les domaines du e-commerce, des technologies de l’information et du développement durable.

Read More »

Des stratégies et des offres innovantes dynamisent le marché immobilier

Posted by on Déc 9, 2018 in Economie

Des stratégies et des offres innovantes dynamisent le marché immobilier

Comment choisir sa stratégie d’investissement ?

La méthode de surplus fournit une vision globale de l’entreprise en tant qu’unité de création et de distribution de richesse. Elle montre d’une part comment l’entreprise utilise les facteurs de production pour maximiser sa production, d’autre part explique comment s’organise l’activité de répartition entre tous les fournisseurs. En plus, la combinaison de la méthode de surplus avec les analyses de la valeur ajoutée, permet d’élaborer des indices de résultats plus significatifs que le bénéfice comptable ou analytique, et constitue de ce fait, un outil important de contrôle de gestion.

Comment rendre sa stratégie marketing plus efficace ?

La performance s’y entend comme l’aptitude de l’entreprise à créer plus de richesses tout en utilisant proportionnellement moins de facteurs de production. Ainsi, la méthode s’attache à : étudier la répartition des revenus résultant des échanges, mesurer l’évolution de la productivité globale de l’entreprise dans la mesure où elle témoigne de la meilleure combinaison des facteurs de production, mettre enfin en relation productivité globale et répartition. La méthode des comptes de surplus a été mise en œuvre par le CERC sur la base des travaux intéressants d’analyse de productivité globale des facteurs introduits par Massé et Vincent.

La méthode présente un grand intérêt notamment dans l’évaluation des services publics en réseaux. Dans cette optique, elle permet de connaître : l’accroissement des impôts versés à l’État, la hausse de rémunération réelle des salariés, la baisse relative des tarifs pour les usagers, et l’accroissement des résultats financiers de l’entreprise (dont une partie peut être financée par des avantages fournis de l’extérieur, notamment sous forme de baisse de coût de certaines consommations intermédiaires).
Ainsi, elle fait apparaître la part qui revient à chacun dans l’amélioration réalisée en commun, et facilite le partage des fruits de la croissance entre divers partenaires sociaux. Cette méthode permet de préparer rationnellement de nouveaux progrès et de comprendre également la manière dont l’entreprise est gérée par les managers.

L’immobilier : une spécialité porteuse dans les sociétés de gestion

Le placement immobilier est en pleine mutation. Tout en continuant à séduire les investisseurs dans un monde porteur, il change de forme avec l’apparition de nouvelles typologies d’actifs, de nouvelles stratégies et de nouveaux véhicules.
L’immobilier est plus que jamais au cœur des stratégies de gestion des investisseurs institutionnels comme particuliers.
A Plus Finance propose à ses clients des solutions innovantes et originales. L’originalité de sa démarche est la recherche de stratégies de niche, présentant de fortes barrières à l’entrée et à forte valeur ajoutée.
A Plus Finance a développé le savoir-faire et les compétences dans le domaine de l’investissement immobilier.

Read More »

Comment apporter de l’aide aux jeunes entreprises innovantes

Posted by on Oct 20, 2018 in Economie

Comment apporter de l’aide aux jeunes entreprises innovantes

En plus de l’aide alloué aux start-up, le statut d’une jeune société innovante pourrait offrir un grand nombre d’avantages, surtout fiscaux, mais aussi au niveau du financement. En effet, comme c’est le cas pour la société de gestion A Plus Finance, qui particpe dans l’investissement de plusieurs jeunes entreprises innovantes en France, afin de promouvoir plusieurs secteurs dont la technologie de l’information, l’e-business et le média.
À l’instar de A Plus Finance, plusieurs sociétés de gestion en France cherchent, repèrent et sélectionnent des projets innovants, afin de participer dans le lancement et le développement de plusieurs entreprises en France.

Qu’est-ce qu’une jeune entreprise innovante ?

La définition mise en place par le législateur depuis les années 2000 précisant les critères du statut jeune entreprise innovante, est mis en place afin d’encourager l’effort d’innovation des sociétés en France. Afin de profiter du statut d’une jeune entreprise innovante, il faut que la jeune société réunit toutes les conditions, qui ont été fixés par la loi de finances de 2004. Parmi ces conditions on peut citer, l’entreprise doit avoir moins de 8 ans d’existence, elle doit être constituée de moins de 250 salariés et elle a moins de 50 M euros de chiffre d’affaires. En outre, une jeune entreprise innovante doit effectuer des dépenses dans le secteur de la recherche et le développement, qui sont à hauteur de 15 %, déductibles des charges fiscales.

Les avantages qu’offre le statut de jeune entreprise innovante

Avoir le statut d’une jeune entreprise innovante permet de profiter d’un grand nombre d’avantages notamment fiscaux. En effet, une entreprise innovante peut être exonérée complètement d’impôt sur le revenu, durant le premier exercice. En outre, la société peut profiter aussi d’une exonération de 50 % durant l’exercice suivant. Cette exonération est plafonnée par les cotisations sociales patronales d’assurance sociale, mais aussi par les allocations familiales de certains salariés qui participent dans la recherche et le développement. Enfin une jeune entreprise innovante qui est détenue par une personne physique peut profiter également d’une exonération des plus values de cession de parts.

Ce statut, peut-il s’acquérir automatiquement ?

Non, afin de profiter de ce statut, l’entrepreneur doit durant les neufs premiers mois du début d’activité de son entreprise faire une demande auprès de l’administration fiscale, en déclarant sur l’honneur que la société remplit pleinement tous les critères d’une jeune entreprise innovante. Néanmoins, il faut savoir que puisque, c’est juste une procédure déclaratoire, une jeune entreprise innovante est exposée à plusieurs contrôles fiscaux. Afin de profiter de l’exonération des charges sociales, aucune demande préalable au niveau de l’Urssaf n’est demandé.
En effet, la société elle-même applique l’exonération, lors du remplissage du bordereau récapitulatif des cotisations. L’administration fiscale met généralement 4 mois afin d’émettre un avis.

Read More »